Kalachakra

le rituel…

Kalachakra est un rituel d’initiation bouddhiste qui dure trois jours et qui a été dispensé dans le monde par le Dalaï Lama une trentaine de fois depuis 1954. Cette initiation est précédée d’un enseignement préliminaire de sept jours qui prépare et purifie celui qui va recevoir l’initiation.

Kalachakra est un rituel d’initiation bouddhiste qui dure trois jours et qui a été dispensé dans le monde par le Dalaï Lama une trentaine de fois depuis 1954. Cette initiation est précédée d’un enseignement préliminaire de sept jours qui prépare et purifie celui qui va recevoir l’initiation.

« Le mandala symbolise le palais des divinités. »

A son achèvement, le 8ième jour, débute l’initiation de Kalachakra…

A son achèvement, le 8ième jour, débute l’initiation de Kalachakra…

A l’issue de l’initiation et après la prière de longue vie adressée avec ferveur par tous les participants au Dalaï Lama qui clôture ainsi cette cérémonie de 11 jours, les sables sont dispersés dans les rivières, lacs ou mers.

A l’issue de l’initiation et après la prière de longue vie adressée avec ferveur par tous les participants au Dalaï Lama qui clôture ainsi cette cérémonie de 11 jours, les sables sont dispersés dans les rivières, lacs ou mers.

Le déroulement

du rituel

Préalablement au rituel, un enseignement de purification et de préparation à l’initiation est donné par le Dalaï Lama. Le thème de ces enseignements invite à développer une motivation altruiste accordant plus d’importance aux autres qu’à soi-même, ce qui est censé ouvrir le cœur à ces 250 000 moines, nonnes et pèlerins rassemblés sous une grande tente construite spécialement pour l’événement à proximité du Stupa (bâtiment réunissant des reliques de Bouddhas) et 150 000 autres personnes assises à l’extérieur de la tente, impassibles malgré le froid et certains jours la pluie battante.

Préalablement au rituel, un enseignement de purification et de préparation à l’initiation est donné par le Dalaï Lama.

Le thème de ces enseignements invite à développer une motivation altruiste accordant plus d’importance aux autres qu’à soi-même, ce qui est censé ouvrir le cœur à ces 250 000 moines, nonnes et pèlerins rassemblés sous une grande tente construite spécialement pour l’événement à proximité du Stupa (bâtiment réunissant des reliques de Bouddhas) et 150 000 autres personnes assises à l’extérieur de la tente, impassibles malgré le froid et certains jours la pluie battante.

Premier jour

la renaissance

Des centaines de milliers de personnes sont en prières prêtes à vivre une renaissance. Des danses d’offrandes sont réalisées en hommage à Kalachakra par des moines portant des tiares tantriques, des brocards et des parures d’ossements. Ils se visualisent comme des déesses. Le Dalaï Lama enseigne que chacun est appelé à devenir un Bouddha.

Des centaines de milliers de personnes sont en prières prêtes à vivre une renaissance. Des danses d’offrandes sont réalisées en hommage à Kalachakra par des moines portant des tiares tantriques, des brocards et des parures d’ossements. Ils se visualisent comme des déesses. Le Dalaï Lama enseigne que chacun est appelé à devenir un Bouddha.

« L’invitation est de renaître à ce que nous sommes déjà. »

Deuxième jour

l’entrée dans le mandala

Des moines distribuent des bandeaux rouges que les participants se posent sur le front pour symboliser le voile de l’ignorance qui recouvre notre mental dans son état ordinaire et non purifié.

Ils font le vœu de délivrer tous les êtres de la souffrance et de ses causes.Une fois les négativités purifiées, les moines vont retirer leur bandeau rouge et entrer dans le mandala les yeux ouverts.
Ils peuvent ainsi recevoir l’initiation

Des moines distribuent des bandeaux rouges que les participants se posent sur le front pour symboliser le voile de l’ignorance qui recouvre notre mental dans son état ordinaire et non purifié.

Ils font le vœu de délivrer tous les êtres de la souffrance et de ses causes. Une fois les négativités purifiées, les moines vont retirer leur bandeau rouge et entrer dans le mandala les yeux ouverts.
Ils peuvent ainsi recevoir l’initiation

Troisième jour

les sept initiations analogues aux événements de l’enfance

1

L’initiation de l’eau symbolise le premier bain que donne la mère au nouveau-né pour laver des souillures notre enveloppe corporelle ordinaire. Le Dalaï Lama symbolise ce rituel en versant de l’eau dans un récipient consacré.

L’initiation de l’eau symbolise le premier bain que donne la mère au nouveau-né pour laver des souillures notre enveloppe corporelle ordinaire. Le Dalaï Lama symbolise ce rituel en versant de l’eau dans un récipient consacré.

2

L’initiation de la couronne est associée à l’acte de nouer les cheveux au sommet de la tête de l’enfant.
Les cheveux sont parfois comparés à des milliers de fils qui nous attachent au samsara et que l’on tranche en prenant les voeux monastiques.

L’initiation de la couronne est associée à l’acte de nouer les cheveux au sommet de la tête de l’enfant.
Les cheveux sont parfois comparés à des milliers de fils qui nous attachent au samsara et que l’on tranche en prenant les voeux monastiques.

« En nouant les cheveux au sommet de la tête on se libère de la saisie et de l’appropriation »

3

L’initiation des rubans de soie qui purifie les souillures psycho-physiques circulant dans notre système subtil détermine les fonctions neuromotrices telles que l’articulation ou la marche.

L’initiation des rubans de soie qui purifie les souillures psycho-physiques circulant dans notre système subtil détermine les fonctions neuromotrices telles que l’articulation ou la marche.

4

L’initiation du vajra et de la clochette correspond au moment où l’enfant commence à rire et à articuler des sons. Elle est liée à l’énonciation de la pensée par la parole. On voit le Dalaï Lama alors sonner les clochettes.

L’initiation du vajra et de la clochette correspond au moment où l’enfant commence à rire et à articuler des sons. Elle est liée à l’énonciation de la pensée par la parole. On voit le Dalaï Lama alors sonner les clochettes.

5

L’initiation de la conduite correspond à l’apprentissage de l’enfant découvrant le monde sensible. C’est la réalisation de la vacuité.

L’initiation de la conduite correspond à l’apprentissage de l’enfant découvrant le monde sensible. C’est la réalisation de la vacuité.

6

L’initiation du Nom correspond à la cérémonie au cours de laquelle on attribue un nom à l’enfant, elle purifie nos facultés de l’action.

L’initiation du Nom correspond à la cérémonie au cours de laquelle on attribue un nom à l’enfant, elle purifie nos facultés de l’action.

7

L’initiation de la permission correspond à la leçon que le père apprend à son enfant. Les leçons que nous reçevons nous rendent aptes à agir ensuite de manière appropriée. Cette dernière initiation permet de faire le bien des autres en enseignant le dharma (la bonne conduite) qui délivre de la souffrance.

L’initiation de la permission correspond à la leçon que le père apprend à son enfant. Les leçons que nous reçevons nous rendent aptes à agir ensuite de manière appropriée. Cette dernière initiation permet de faire le bien des autres en enseignant le dharma (la bonne conduite) qui délivre de la souffrance.

Le rituel se conclut par une méditation sur le thème de la vacuité, qui est comparée à un miroir, symbole de la conscience purifiée.

« Durant ces 7 étapes, le Dalaï Lama accompagne chacun de ses mouvements par une explication. »

Le rituel se conclut par une méditation sur le thème de la vacuité, qui est comparée à un miroir, symbole de la conscience purifiée.

« Durant ces 7 étapes, le Dalaï Lama accompagne chacun de ses mouvements par une explication. »

Le dernier jour, une cérémonie de longue vie est dédiée au Dalaï Lama. Les fidèles croient qu’un maître spirituel meurt parce que de nombreux êtres, dans d’autres univers, prient afin qu’il vienne leur enseigner. Pour retarder cette échéance, une effigie représentant le Dalaï Lama leur est offerte en substitut du maître.

Le dernier jour, une cérémonie de longue vie est dédiée au Dalaï Lama. Les fidèles croient qu’un maître spirituel meurt parce que de nombreux êtres, dans d’autres univers, prient afin qu’il vienne leur enseigner. Pour retarder cette échéance, une effigie représentant le Dalaï Lama leur est offerte en substitut du maître.

« Des danses, des offrandes et des prières lui sont alors adressées. Puis le Dalaï Lama dissout le mandala avant de déverser ses sables dans une rivière clôturant ainsi la cérémonie d’initiation. »

« Des danses, des offrandes et des prières lui sont alors adressées. Puis le Dalaï Lama dissout le mandala avant de déverser ses sables dans une rivière clôturant ainsi la cérémonie d’initiation. »